Menu
Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La Peinture à l'Huile : Une méthode saine pour travailler des années !

La Peinture à l'Huile : Une méthode saine pour travailler des années !

Le 31 janvier 2019
La Peinture à l'Huile : Une méthode saine pour travailler des années !
Le métier de Peintre est mêlé de connaissances en chimie. Le Peintre s'adonne à des recherches scientifiques et techniques en permanence. Certaines sécurités sont mises en place dans la Peinture en Bâtiment légalement, le port du masque par exemple.

Un client, un jour, me demande comment je fais pour ne pas mourir immédiatement avec tous les produits chimiques que comprennent la peinture à l'huile. Je lui réponds avoir adapté ma méthode à quelques produits sains qui remontent à l'antiquité, tout en laissant le soin à nos industriels contemporains de manipuler la fabrication des pigments.

La Peinture à l'huile est d'une odeur très agréable

La peinture à l'huile possède beaucoup de produits toxiques en effet, et petite déjà, je n'avais pas du tout l'envie de devenir comme Van Gogh ! Seule à peindre folle sous les insolations de la campagne pendant des heures, sans aucun centre commercial aux alentours ni même plus que le bar du village, ne parlons pas d'un célibat coriace où personne ne vous comprends et d'un marché contemporain plutôt sec ... 

Première étape, j'établi la composition du tableau en faisant mon croquis au fusain. Seconde étape, je mêle le fusain à l'eau imbibé d'une goutte d'encre de chine, sinon l'encre de chine n'est pas effaçable. Cela permet de fixer le "gris/noir" à la toile, de me donner davantage d'inspiration pour la suite. L'étape du pigment, je la lie au jaune d'œuf mêlé de quelques gouttes de citron (ou vinaigre) pour rendre la couleur plus fluide, plus lumineuse, légère et rapide au séchage. Les couches suivantes sont à l'huile.

Je passe quasiment de la terre, en passant par l'eau, le jaune d'œuf étant un mélange parfait entre l'eau et l'huile. Puis je fini complètement le tableau à l'huile. L’eau s’oxyde. L'huile se durci suffisamment en un minimum de quelques semaines, mois, idéalement 3 à six mois, et j'applique le vernis, qui permet de protéger la toile pour un siècle de séchage !

Je recommande généralement de placer la toile à la lumière du jour car l'huile avec le temps jaunis pour devenir marron voire noire (si elle est placée en "cave"). A l’autre extrême, trop de lumière éclaircie à jaunir et faire perdre les couleurs de la toile également...

Réjouissez-vous ! ;^)

Mon client sait à présent comment son oeuvre reste unique entre mes poils de pinceaux, mon empreinte digitale et mes quelques cheveux qui s'arrachent au pinceau lorsque je le maintien en bouche pour secourir ma fille en bas âges ou mes trois chats ... Il s'en faut de peu pour ces derniers viennent à lécher les sous-couches au jaune d'oeuf ... et mettent Da Vinci en colère ... :^/

Personne ne peut vous blâmer de faire appel à un peintre dont la technique de dessin s'applique à mettre un rétroprojecteur sur une toile, à prendre une craie pour repasser les traits, à oublier qu'au bout de 5 années, toute l'oeuvre sans médiums se teint de marron très sombre, puisque les pigments utilisés sans liants ne sont absolument pas stables. Les teintes changent avec le temps. Ainsi un rouge utilisé sans stabilisateur, qui manquerait de jaune deviendra carmin, un bleu outremer deviendra grisâtre, ou un mélange inconnu restera impossible à reproduire. A vous de juger !

Sachez enfin que les sous-couches permettent de renforcer ces modifications temporelles de couleurs les unes entre elles, et même si il est possible d'en arrêter le processus, nous obtenons le calcul d'une couleur finale visible évolutive ... que je calcule aussi en peignant.

Pour toute élaboration précise d'une nouvelle oeuvre d'art avec une Artiste Peintre d'art Contemporain, contactez-moi au 01 88 24 26 89.